Un ventre (enfin) plat, c’est possible !

On a l’âge de ses artères diton, mais aussi celui de sa silhouette, car celle-ci s’arrondit insidieusement d’année en année. Pour les femmes souffrant d’une vraie sédentarité (pas de sport, tabac et alimentation trop riche ou déséquilibrée, l’addition peut s’avérer très lourde : 10 kg en 10 ans, c’est ce qu’accuse la silhouette sans que l’on s’en rende vraiment compte. Ce calcul tient évidemment compte d’une addiction quotidienne au sucre aussi minime soit-elle.

Quelles zones de la silhouette sont généralement concernées par un mode de vie trop routinier, peu ouvert à l’exercice et un régime alimentaire beaucoup trop dénué de fibres et de matières grasses non industrielles ? Le ventre, les hanches, les fesses et les cuisses.

 

Des causes multiples

 

Les ventres petits ou gros ne « poussent » pas par hasard. Il y a toujours plusieurs causes sous-jacentes généralement ignorées des femmes qui ont plutôt tendance à focaliser sur la cellulite en excluant des causes bien plus profondes.

Beaucoup de spécialistes s’accordent à conclure que l’excès de graisse du ventre est généralement révélateur d’un organe qui souffre : si cet amas se situe au niveau du nombril, cela indique un mauvais fonctionnement du foie ou de l’estomac. Par contre, si cet excès de graisse se trouve plutôt en dessous du nombril, c’est le signe que vos intestins fonctionnent mal. Enfin, vous accusez de la graisse sur l’ensemble du ventre ? C’est le pancréas que vous sollicitez beaucoup trop. Retenez qu’un gros ventre se soigne généralement au cas par cas, et ce, en fonction des causes qui sont à son origine.

Plusieurs spécialistes se sont amusés à regrouper les facteurs les plus en cause à travers ce qu’ils nomment le syndrome des « 4 S » : S comme sucre. S comme sécrétions digestives perturbées. S comme sédentaire et S comme stress. Et ce sont ces 4 causes qu’il faut traiter simultanément pour déloger un irréductible bourrelet aussi minime soit-il. Si vous répondez positif à l’ensemble de ces facteurs, un régime strict uniquement n’y fera rien…

Vous devrez en effet, détecter, voire faire diagnostiquer une quelconque intolérance au sucre, une allergie alimentaire que vous ne soupçonniez pas et prendre le chemin d’un gastrologue pour comprendre ce qui a pu générer ventre, bourrelet et amas graisseux.

Si vous constatez un ballonnement anormal en période de stress, relaxation et détente sont également une solution. Enfin, si votre job ne vous laisse aucun répit : marche à pied, montée des escaliers, etc., et autres exercices quotidiens aisés finiront par faire la différence. Réfléchissez à une activité physique qui vous plaise avant de vous lancer de vrais défis sportifs.

 

Agir dans les temps

 

N’attendez pas que se multiplient les bourrelets pour agir : le syndrome de la bedaine peut-être irréversible si on le laisse tranquillement au fil des années. Retenez en outre qu’avoir un gros ventre est une vraie maladie inflammatoire.

Comment ?

Lorsque la graisse est trop importante, les adipocytes (ou cellules graisseuses) sécrètent des hormones et des substances inflammatoires en continu pour se défendre contre cet amas de graisse accumulé et ressenti comme un « agresseur étranger ».

En outre, cette inflammation évolue à bas bruit en évoluant dans le temps et s’intensifie avec l’âge : on parle alors « d’inflammaging », un phénomène à l’origine de nombreuses maladies graves comme le cancer, l’infarctus, l’ostéoporose, etc.

 

Changer de cap !

 

Comment ? Tout d’abord en détoxifiant l’organisme. Privilégier les jus de fruits, les légumes, les soupes et autres menus sains et légers vous permettront rapidement de vous sentir mieux dans votre jean et qui le sait de traiter de nombreux bobos en parallèle d’un surpoids : constipation, ballonnements, etc. Évitez une cuisson trop longue des aliments et alternez entre aliments crus et cuits.

Le fameux dicton « manger comme un roi le matin, comme un prince à midi et comme un pauvre le soir » a la dent dure, mais il est toujours de mise pour garder la ligne et se réveiller avec un ventre plat et la garder. Avoir un gros ventre n’est pas une fatalité. Et si vous constatiez malgré vos efforts que le stress est l’enjeu majeur de votre bedaine, alors, pensez à vous relaxer et à bouger…


Ajouté par Charlotte

1 avis

  • 140 Quai du Sartel, 59100 Roubaix, France

Suivre :

 

Ajouter votre avis

Veuillez vous Connexion pour ajouter votre avis.

Proposé par ChrisKatDev depuis 2013